top of page

S’ENGAGER POUR LE BIEN-ÊTRE DES ADOLESCENTS

Note d’orientation concernant les engagements des pouvoirs publics en faveur du bien-être des adolescents

1. Contexte

 

« 1,8 milliard de jeunes pour le changement » est une campagne mondiale en faveur du bien-être des adolescents. Nous demandons une augmentation des financements et davantage de mesures pour répondre aux besoins importants des adolescents et des jeunes, dont la population s’élève aujourd’hui à 1,8 milliard. Lancée en 2022, la campagne bénéficie de l’appui de plus de 200 organisations de toutes les régions du monde et reçoit le soutien d’un nombre croissant de partenaires. Elle est coordonnée par le Partenariat pour la santé de la mère, du nouveau-né et de l’enfant (PMNCH), avec pour objectif de promouvoir les objectifs de développement durable de 2030.

Les 11 et 12 octobre 2023, la campagne « 1,8 milliard » célébrera un événement capital, le plus grand rassemblement mondial pour le bien-être des adolescents jamais organisé. Le Forum mondial des adolescents, qui se déroulera sur deux jours, réunira des milliers d’organisations (réseaux de jeunes, gouvernements, secteur privé, donateurs, Nations Unies, etc.) afin d’attirer l’attention sur la nécessité d’agir sans délai pour promouvoir les principaux déterminants du bien-être des adolescents.

Pendant le Forum d’octobre et juste avant, les gouvernements et les acteurs non étatiques sont invités à promettre d’agir pour le bien-être des adolescents en prenant un engagement précis, mesurable, atteignable, pertinent et limité dans le temps (SMART). Ces engagements seront mis en avant et diffusés dans le cadre de la campagne pour pouvoir bénéficier d’une attention et d’un soutien plus larges.

L’objet de cette note d’orientation est d’expliquer aux gouvernements et à tous ceux qui les soutiennent comment prendre des engagements SMART en association avec la campagne « 1,8 milliard » et le Forum mondial des adolescents. Les engagements formulés en liaison avec le Forum mondial d’octobre 2023 mettront en lumière les possibilités d’accélérer les progrès et renforcer la responsabilisation dans les pays qui considèrent déjà cette population comme prioritaire et de créer une dynamique dans les pays qui doivent lui accorder plus d’attention.

 

Les engagements pris par les gouvernements et les acteurs non étatiques viseront à axer davantage les efforts sur les adolescents dans les cadres et les initiatives existant déjà aux niveaux mondial, régional et national, tout en continuant de mettre clairement et résolument l’accent sur les adolescents en tant que population négligée ; ces engagements seront en outre une contribution concrète et ciblée pour le Sommet sur les ODD en septembre 2023 et au-delà.

2. Portée

 

Définition de l’engagement

Un « engagement » est la promesse précise et limitée dans le temps faite par un gouvernement national de prendre des mesures, d’accorder des financements ou de conduire des programmes pour combler une lacune des politiques ou de créer des processus ou des plateformes d’action mondiales, régionales ou nationales pour accélérer des progrès.

 

Les engagements devraient être d’une qualité exemplaire et présenter autant que possible les caractéristiques suivantes :

 

  • Promesse faite par les pouvoirs publics concernant des financements, des politiques ou des services susceptibles de promouvoir le bien-être des adolescents. Ces engagements peuvent être appuyés par l’Aide publique au développement (APD) ;

  • Politiques et budgets qui profitent au bien-être des adolescents ;

  • Les engagements viennent à l’appui de programmes, de politiques et de budgets nationaux pour le développement social qui favorisent le bien-être des adolescents ; 

  • Les engagements devraient être adaptés au contexte et mettre l’accent sur des résultats tangibles et mesurables pouvant faire l’objet d’un suivi au moyen de mécanismes de responsabilisation établis et institutionnalisés ;  

  • Les engagements devraient être précis, mesurables, atteignables, pertinents et limités dans le temps (modèle « SMART ») ; et 

  • Les engagements devraient être « nouveaux », c’est-à-dire ne pas avoir déjà été annoncés, ou devraient a minima « compléter » des engagements précédemment annoncés. 

target clipart
safety and support logo

Sécurité et environnement favorable

health and nutrition logo

Santé et nutrition

education and employment logo

Apprentissage, compétences, éducation, qualifications et employabilité

community and connectedness logo

Connexion aux réseaux, valeurs positives et participation à la vie sociale 

agency and resilience logo

Capacité d’action et résilience

2.2 Principes et processus relatifs à la prise d’engagements

 

Les pouvoirs publics qui se sont engagés à faire du bien-être des adolescents une priorité sont encouragés à appuyer leurs engagements en : 

 

  • Augmentant le volume et l’efficacité des dépenses publiques et des dépenses des donateurs en faveur du bien-être des adolescents, dans le respect des engagements pris pour la couverture sanitaire universelle mais aussi en dehors du secteur de santé ; 

  • Faisant participer les adolescents à tous les processus juridiques, politiques et programmatiques qui les concernent ;

  • Définissant des méthodes d’action multisectorielles à l’échelle de l’ensemble de l’administration pour promouvoir vraiment la santé et le bien-être des adolescents ; 

  • Concevant et adoptant un cadre pour le bien-être des adolescents afin d’assurer une programmation et des mesures cohérentes ; 

  • Donnant la priorité à la collecte de données sur les adolescents ventilées et de grande qualité pour guider l’action et définir qui sont les adolescents, ce qu’ils veulent et ce dont ils ont besoin ; 

  • Renforçant les partenariats à tous les niveaux pour que le programme concernant le bien-être des adolescents soit en lien avec des démarches plus globales concernant les moyens de subsistance, la formation et les compétences des jeunes ainsi que la productivité ;  

  • Faisant en sorte que le bien-être des adolescents soit une des priorités des résolutions présentées aux réunions de l’Assemblée générale des Nations Unies, au Sommet sur les ODD ou à l’Assemblée mondiale de la Santé ; et 

  • Donnant plus de visibilité à leurs engagements au Forum mondial des adolescents en octobre 2023, en accord avec les objectifs à atteindre dans le cadre de « Jeunesse 2030, la Stratégie des Nations Unies pour la jeunesse » et le programme visant à accélérer la mise en œuvre des ODD dans la Décennie d’action 2020-2030. 

2.3 Harmonisation avec les initiatives et les efforts existants 

Les engagements pris à l’initiative des pouvoirs publics devraient si possible être harmonisés avec les engagements nationaux existants, par exemple les promesses nationales de soutenir des objectifs mondiaux ou des plateformes d’action comme CIPD+25, FP2030 et le Forum Génération Égalité. Les gouvernements s’étant déjà engagés en faveur de ces plateformes mondiales peuvent réaffirmer leur engagement en mettant en plus l’accent sur la nécessité d’atteindre les adolescents. Dans la mesure du possible, les engagements devraient refléter les engagements nationaux à soutenir les objectifs de développement durable, renforçant ainsi les démarches transversales et holistiques requises pour accélérer le changement au profit des adolescents.

2.4 Comment formuler un engagement ? 

 

Les acteurs non étatiques (groupes de jeunes, ONG, entreprises privées, universités, prestataires de santé, etc.) sont encouragés à collaborer avec les gouvernements nationaux pour contribuer à la formulation d’un nouvel engagement national effectif, par exemple en fournissant des données probantes et une analyse ou des informations collectées localement afin d’identifier les domaines où des besoins existent et les méthodes envisageables.

À cet égard, les principes/méthodes suivants sont encouragés :

 

  • Collaborer avec les plateformes partenaires existant au niveau national et s’en servir pour identifier les parties prenantes, les groupes concernés et les partenaires à intégrer dans le processus de prise d’engagements, en veillant à la participation effective des multiples groupes concernés ; 

  • Promouvoir le rôle moteur effectif des jeunes gens et des organisations dirigées par des jeunes (y compris les bénéficiaires des programmes Adolescents et jeunes soutenus par le PMNCH dans les pays où de tels programmes existent), conformément à la Déclaration consensuelle mondiale pour une participation effective des adolescents et des jeunes, notamment en identifiant un réseau performant animé par des jeunes et susceptible de devenir un co-chef de file ;

  • Les acteurs non étatiques peuvent renforcer les pouvoirs publics dans leur rôle de chef de file en coordonnant des consultations multipartites et des processus collaboratifs pour évaluer et analyser :

    • L’existence d’engagements pour le bien-être des adolescents et leur qualité ; 

    • L’état d’avancement de leur mise en œuvre, ainsi que les lacunes justifiant de prendre de nouveaux engagements ou des engagements complémentaires ;

    • Les possibilités de se servir d’interventions, de déclarations et d’engagements nationaux pour faire du bien-être des adolescents une priorité dans diverses instances de décision mondiales, régionales et nationales ; et

    • La manière dont les pouvoirs publics ont pesé sur la prise de décisions en faveur du bien-être des adolescents dans diverses instances décisionnaires et la manière dont les actions ambitieuses menées dans un ou plusieurs des domaines intéressant le bien-être des adolescents peuvent être mises en avant au Forum mondial des adolescents en octobre 2023. 

2.5 Types d’engagements

 

Les pouvoirs publics sont invités à rédiger des projets d’engagement en rapport avec un ou plusieurs des trois domaines suivants

Financements

Engagements visant à mobiliser des ressources intérieures ou des financements de donateurs à effet multiplicateur ou à soutenir des acteurs essentiels dans un pays pour mettre en œuvre des plans d’amélioration de la santé et du bien-être des adolescents ;

Politiques  

Engagements visant à concevoir des processus appropriés (législation, formulation de politiques gouvernementales, par exemple) et à soutenir la sensibilisation pour garantir le bien-être des adolescents ;  

Programmes

(services et fourniture) 

Renforcement et expansion de programmes pour répondre aux besoins des adolescents, mesures pour améliorer l’accès aux services, aux connaissances et aux compétences dans les cinq domaines intéressant le bien-être des adolescents, notamment la santé, les droits en matière de santé sexuelle et reproductive, la protection sociale, l’éducation, le travail. 

Comme indiqué plus haut, les engagements devraient être pensés et formulés suivant le modèle « SMART » : 

S

Specific (Précis)

L’engagement se rapporte à une action précise (financement, politique ou fourniture de services) et désigne la catégorie de population qui en bénéficiera.

M

Measurable (Mesurable)

L’engagement peut faire l’objet d’un suivi grâce à un indicateur isolé ou une série d’indicateurs permettant de suivre son avancement et sa concrétisation. 

A

Achievable (Atteignable)

L’engagement s’inscrit dans une démarche réaliste en se fondant sur les ressources humaines et financières disponibles ainsi que les progrès accomplis par le passé. 

R

Relevant (Pertinent)

L’engagement tient compte de la situation du pays, des priorités nationales et des défis qu’il faudra relever. 

T

Time-bound 

(Limité dans le temps)

Le délai fixé pour le franchissement de l’étape clé doit être réaliste. 

Exemple d’engagements SMART pour des financements en faveur du bien-être des adolescents 

Engagement à consacrer chaque année 1 million de dollars des États-Unis à la recherche et l’innovation dans le domaine des violences liées au genre pour stimuler la programmation fondée sur des données probantes d’ici 2026 (exemple : engagement du gouvernement kényan au Forum Génération Égalité)

Exemples d’engagements SMART pour des politiques en faveur du bien-être des adolescents 

Le gouvernement de la Macédoine du Nord s’engage pour que l’éducation complète à la sexualité (ECS), en conformité avec les lignes directrices des Nations Unies, devienne une discipline à part entière, en promouvant l’acceptation la plus large possible de l’ECS dans l’enseignement primaire et en présentant ses avantages de la manière suivante :

  • mise en œuvre et développement du plan national pour l’inclusion de l’ECS dans les programmes scolaires, 

  • affectation d’une ligne budgétaire distincte à l’établissement des plans nationaux pour l’éducation primaire en Macédoine du Nord, y compris pour l’introduction de l’ECS dans le programme national d’éducation.

Exemple d’engagements SMART pour des programmes et des services en faveur du bien-être des adolescents 

Veiller à ce que plus de 3,5 millions de jeunes gens, y compris de jeunes vulnérables, aient accès à des informations adaptées à leur âge sur leurs droits en matière de santé sexuelle et reproductive dans le cadre des programmes scolaires nationaux et, dans cette optique, former d’ici 2030 plus de 80 000 enseignants (avant l’emploi et en cours d’emploi) à l’éducation en matière de santé et de sexualité (engagement du gouvernement cambodgien au Sommet CIPD+25)

3. Lancement des engagements

 

Les pouvoirs publics sont invités à annoncer de nouveaux engagements pour le bien-être des adolescents en liaison avec les manifestations mondiales suivantes prévues en 2023 :

  • Forum politique de haut niveau des Nations Unies en juillet 2023 ;

  • Assemblée générale des Nations Unies en septembre 2023 ;

  • Sommet du G20 en septembre 2023.

 

Pendant le Forum mondial des adolescents des 11 et 12 octobre 2023, tous les engagements gouvernementaux déjà pris à cette date seront mis en avant dans le programme, ce qui leur assurera une visibilité dans les médias nationaux/régionaux/mondiaux et permettra d’informer les partenaires pour recueillir un large soutien à la mise en œuvre nationale de ces engagements. La campagne « 1,8 milliard » peut regrouper des engagements gouvernementaux individuels avec les engagements pris par d’autres gouvernements pour que tous bénéficient de plus de visibilité et d’attention au niveau mondial.

4. Responsabilité

 

Les engagements pris en faveur des objectifs de la campagne « 1,8 milliard » seront publiés sur le site en ligne du Forum mondial des adolescents.

Le suivi des engagements sera assuré grâce à des mécanismes officiels de notification et de responsabilisation existants, notamment :

  • Des examens mondiaux (examens nationaux volontaires concernant les ODD, Examen périodique universel), 

  • Un mécanisme de responsabilisation lié à un engagement ou une initiative spécifique (FP2030, FEM, par exemple), 

  • Des mécanismes de responsabilisation nationaux (examens parlementaires, etc.) et

  • Des profils de pays en matière de responsabilité et des tableaux de bord connexes

 

Pour toute question éventuelle ou une aide quelconque en lien avec le processus d’engagement, prière de contacter Thahira Shireen Mustafa, administratrice technique, PMNCH (mustafat@who.int)

evnelope clipart

Annexe I : soutien des partenaires aux engagements gouvernementaux

Identification des priorités pour les engagements des pouvoirs publics en faveur du bien-être des adolescents

Les gouvernements et les acteurs nationaux seront encouragés et aidés par leurs partenaires du PMNCH présents dans le pays, ainsi que par des organisations compétentes dans le domaine du bien-être des adolescents, afin de mobiliser les parties prenantes locales sous la houlette des autorités et avec la participation effective d’adolescents et de jeunes pour s’accorder sur les priorités concernant leur bien-être. Cet exercice d’établissement des priorités devrait intégrer les membres du Partenariat H6 dans le pays et les partenaires membres de la société civile pour assurer le lien avec les initiatives existantes et une méthode coordonnée de collecte des données.

Les priorités seront fixées à la lumière des éléments suivants :

• Exercice de cadrage/examen par pays (voir la note d’orientation sur la réalisation d’un exercice de cadrage pour un examen des ODD axé sur les adolescents) : cet exercice devrait comprendre des examens rapides des points forts et des carences dans le domaine de la santé et du bien-être des adolescents, conformément au programme d’action précité et à la définition du bien-être des adolescents. Ces examens rapides devraient s’appuyer sur des données et une analyse existantes, comme les profils par pays établis par l’OMS1. Les résultats de cet exercice technique alimenteront une discussion sur les priorités et cet ensemble sera diffusé et utilisé par les partenaires qui s’en inspireront pour leurs activités de sensibilisation via la participation de toutes les parties prenantes dans le pays, coordonnée par le partenaire clé qu’est le PMNCH dans certains pays, et notamment la participation effective d’adolescents et de jeunes gens. Cet exercice de cadrage sous-tendra les efforts de sensibilisation et servira à déterminer les engagements nouveaux ou renouvelés qui sont nécessaires ;

• Recommandations établies en lien avec le cadre pour le bien-être des adolescents, le BMJ et les consultations multipartites ; elles constituent un cadre pour le Programme d’action et prévoient notamment :

megaphone clipart

Les pouvoirs publics et toutes les parties prenantes devraient protéger les adolescents dans toute leur diversité, en appliquant des principes d’équité et d’égalité, afin de promouvoir la nature pluridimensionnelle du bien-être des adolescents dans le monde de l’après-COVID19 et du changement climatique, par un engagement politique plus fort se fondant sur des données, par des politiques, par la mobilisation de ressources intérieures et par des financements, avec le soutien de l’Aide publique au développement (APD), et les objectifs suivants :

  • 1 : Améliorer la santé et le bien-être des adolescents en traitant les questions de santé et de bien-être mental, la nutrition, les droits en matière de sexualité et de santé reproductive, en luttant contre les violences interpersonnelles, les accidents de la route, le VIH et les comportements autoagressifs ; 

  • 2 : Favoriser la connexion aux réseaux, les valeurs positives et les relations saines par une programmation cohérente visant en priorité à créer des environnements favorables à de multiples niveaux (vie locale, famille, école, espaces numériques, etc.) ;

  • 3 : Empêcher la stigmatisation et la discrimination ainsi que la violence fondée sur le genre visant des adolescents grâce à des programmes de protection, de sensibilisation et d’éducation, y compris une éducation complète à la sexualité ;

  • 4 : Aider les adolescents à rester scolarisés, investir dans l’éducation et la formation professionnelle grâce à des programmes et des politiques ciblés à l’intention de tous et plus particulièrement des adolescents risquant le décrochage ou la non-scolarisation ;

  • 5 : Promouvoir la capacité d’action et la résilience, par l’autonomisation des adolescents et des jeunes de tous horizons et par leur participation à la conception de politiques et de programmes fondés sur des données et des éléments probants (y compris la mise en œuvre, la gouvernance, le suivi et l’évaluation des programmes). 

 

B. Aide des partenaires à la coordination pour la prise d’engagements par les pouvoirs publics 

Le travail pour obtenir des engagements au niveau national commencera avant le Forum mondial des adolescents, pour que des engagements effectifs avec une participation substantielle des jeunes eux-mêmes puissent être lancés au Forum. Ce travail devrait englober le processus requis pour réaliser des examens rapides identifiant les domaines prioritaires, les progrès à accomplir et les carences ; la mise en place d’une coalition des parties prenantes autour des priorités identifiées ; des plans acceptés au niveau national pour la formulation d’engagements SMART ; le lancement des engagements ; l’instauration de mécanismes de responsabilisation et de suivi.

 

Les partenaires auront de multiples occasions de participer à l’élaboration du Programme d’action pour les adolescents qui sera lancé lors du Forum mondial, notamment grâce à l’initiative What Young People Want et la mobilisation d’engagements aux niveaux national, régional et mondial. Ces occasions varieront selon le contexte (la liste suivante n’est pas limitative) : 

globe clipart
  • Des webinaires régionaux et nationaux pour les défenseurs nationaux peuvent être organisés afin d’expliquer le processus de prise d’engagements et les possibilités de participation pour les partenaires et les défenseurs des jeunes. Ces webinaires peuvent être l’occasion d’entrer en contact avec des homologues dans le pays pour coordonner les efforts ;

  • Participation des partenaires à des processus multipartites, y compris via les plateformes de promotion numérique du PMNCH, à des consultations dans le pays, des examens et analyses rapides et à la formulation d’engagements grâce aux processus coordonnés par les principaux partenaires ;

  • Des organismes des Nations Unies et des partenaires peuvent participer à l’échelle nationale via leurs réseaux existants, afin d’appuyer l’examen d’engagements existants et la prise de nouveaux engagements et de garantir l’harmonisation avec les initiatives en cours pour de meilleurs résultats à long terme en matière de collaboration et de responsabilisation ;

  • Lancement d’engagements pris par les pouvoirs publics aux niveaux national et régional lors de manifestations locales organisées en soutien au Forum mondial des adolescents ;

  • Après le Forum, les partenaires nationaux joueront un rôle crucial en ce qui concerne la responsabilité visàvis des engagements pris et peuvent s’appuyer sur diverses ressources et divers outils de renforcement des capacités.

bottom of page